Sans centre de formation, peut-on former ?

0
536
apprendre code apprendre à coder
Photo by NESA by Makers on Unsplash

Imaginez un monde où il n’existe aucun formateur, aucune formatrice. Imaginez un monde où les centres de formations sont interdits d’exister.

Que se passerait-il ? Pensez-vous que les personnes vont cesser de se former ? Comment les entreprises pourraient vivre sans formation ? Est-ce possible ?

Partons dans ce monde imaginaire, pour arriver à la fin de cet article à des conclusions super enrichissantes !

Votre collègue a besoin de vous

Vous êtes tranquillement en train de travailler, et tout d’un coup, votre collègue, Julien, vous interpelle (ou vous fait une Visio).

  • hey, dis-moi, j’arrive pas à faire ça sur mon PC, tu peux m’aider ?

Vous lui prettez main forte, en lui expliquant, tant bien que mal comment faire. Oh, vous n’avez pas de compétence pédagogique, mais pourtant, vous essayez de lui montrer comment faire …

Au bout de plusieurs dizaines de minutes, vous jetez l’éponge … Non décidément, vous n’avez pas la patience pour bien expliquer.

Et pourtant votre collègue a besoin de vous, il-elle est bloqué-e.

Et toujours cette interdection d’avoir des centres de formation … C’est à n’y rien comprendre, les choix de l’Etat par moment …

Comment faire ? Comment réussir à aider votre collègue qui n’y comprend rien, mais alors rien.

… Tant pis pour lui.

Vous retournez à votre travail.

Transmettre sans pédagogie, possible ?

Ca fait quelques jours que vous n’avez pas entendu parler de votre collègue, qui avait ce fichu problème.

Ca vous ronge en fait. Pourtant la solution est simple, vous savez comment faire … mais de là à bien réussir à transmettre ce que vous savez …

Si seulement vous saviez comment transmettre avec pédagogie ce que vous savez, votre expérience !

Et impossible de se faire former par des formateurs- des formatrices spécialisé-e-s. En fait, l’Etat avait eu raison de les interdire … c’était souvent des charlatans en fait ..

Oui, mais là, actuellement y a pas à dire, ça manque cruellement, de compétence pédagogique.

Bon, vous vous dîtes que votre collègue a dit trouver les tutos qu’il fallait sur Internet. Ca au moins l’Etat ne l’a pas interdit.

Quand bien même, vous vous notez d’aller revoir votre collègue demain matin, pour voir si c’est ok pour lui.

Votre collègue a besoin de vous, toujours. Une aide à trouver

Chose promise, chose due, vous y retournez le lendemain, il est 11h00.

Votre collègue est en panique : votre chef lui a mis une pression de dingue. Il doit réussir à finir son travail pour mardi prochain ! Et, il n’a pas du tout réussi à s’en sortir avec les tutos sur Internet. C’est pas faute d’avoir essayé en plus !

  • Tu peux vraiment pas m’aider ? Aller stp, c’est super important là !

Vous hésitez … et puis vous vous désistez … à chaque fois, vous perdez patience … à chaque fois, les personnes que vous formez s’énervent …

Clairement, il vous manque des compétences pour former.

C’est peut être temps de devenir formateur, en cachette ?! Même si l’état l’interdit, on peut peut-être trouver un centre de formation, en douce …ni vu ni connu …

Autour de la machine à café, une idée, une piste à creuser

Une heure plus tard, vous voilà à la machine à café.

Votre collègue, Marion, discute un peu avec vous. Vous lui parlez du problème de Julien :

– son grand besoin de savoir utiliser le logiciel installé la semaine dernière,

– votre peur bleue de former, de votre échec la dernière fois que vous avez essayé avec Julien,

– votre désarroi alors que vous voulez vraiment l’aider !

Et là Marion, vous dit :

  • Et tu en as parlé à Hélène ? Elle a de supers compétences là-dedans !

Des compétences dans ce logiciel ? Tiens, super !

  • Non, vous contredit tout de suite Marion. Hélène a de bonnes compétences en pédagogie. Elle sait écouter, elle sait transmettre !

Et c’est de là que tout a émergé !

Des compétences mises ensemble pour aider, pour diffuser

Après avoir échangé avec Marion, après discuter longuement avec Hélène, tout va très vite :

  • Hélène vous écoute, prend des notes
  • Hélène tente de reproduire ce que vous tentez de décrire,
  • Vous et elle itérez sur un programme de tutoriels, où elle vous guide pour dire les bonnes idées, les bons mots, pour mieux transmettre ce que vous connaissez.
  • Hélène propose même d’en faire des mini-vidéos, accessibles en interne par tous les collègues de l’entreprise.
  • Vous restez le référent pour demande approfondie, technique, Hélène vous assistant pour mieux communiquer, mieux mettre transmettre vos connaissances.

Un second rendez-vous améliore le tout

Après tous ces échanges, et une première version bêta de prête, vous et Hélène rencontrez Sylvain, qui est passionné par la gamification.

Et là, une nouvelle porte s’ouvre à vous : pouvoir générer une motivation extra-séque pour accompagner les personnes qui souhaitent s’auto-former.

Transmettre ses connaissances, à travers des jeux sérieux, des jeux faits pour l’entreprise, c’est, sans être une révolution, un vrai changement qui change tout.

Retour à la réalité

Revenons à la réalité. Bien entendu, les centres de formations existent, et surtout, bien entendu, ils sont utiles, très utiles.

Et, cela va de soi, le métier de formateur, formatrice, est un vrai métier, avec un apprentissage, un savoir et savoir-faire, au delà du savoir que l’on veut transmettre.

Et pourtant, je reste convaincu que l’apprentissage peut se faire en interne dans l’entreprise. Et si aucune compétence pédagogique en interne existe, il est tout à fait possible de se faire accompagner par des compétences externes qui vous épaulerons, tout comme Hélène a pu le faire pour vous.

Un bon tremplin quand on souhaite pérenniser ses projets

Prenons un domaine d’activité où j’interviens : l’informatique, et le développement de projets IT (logiciels, applications mobiles ou bien sites web).

Pour qu’un projet puisse durer dans le temps, les équipes qui travaillent doivent se former en interne, réussir à transmettre :

  • Le fonctionnel acquis et compris du projet (les besoins des utilisateurs)
  • Le savoir technique acquis durant les phases de développement

Si les équipes ne passent pas par des phases où elles échangent, cherchent à s’auto-former, le projet risque fort de mal avancer, et même d’échouer.

Et bien que souvent elles attendent beaucoup des formations via des centres de formation (profiter d’une expertise, profiter d’un savoir-faire pédagogique), les formations arrivent bien souvent trop tard, et le projet s’en ressent… très rapidement !

Et Julien alors ?

Oui, c’est vrai, ça, on peut se poser la question : Et Julien alors, il a eu sa formation, il a réussi à comprendre l’outil ? Il a réussi à livrer à temps ce que son chef lui avait demandé.

A votre avis ? 🙂

Contactez-moi

Vous souhaitez passer à l'étape supérieure avec vos équipes IT ? Avec vos projets de développement ?


Laissez-moi votre email pour commencer à échanger.


LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici