Un jeu agile – AgiPuzz

Un client arrive, il vous demande un produit, et l’attend pour dans 2 mois. Pour ce produit : il veut 50 fonctionnalités. Et il les veut toutes ! Toutes ? Un village de fonctionnalités résiste encore et toujours à l’envahisseur.

Découvrons ensemble comment apprendre à combattre l’envahisseur JeVeuxToutToutDeSuite, grâce à un jeu agile (Serious Game)

Le client est Roi, vraiment ?

Quand on commence à créer un produit, on cherche à satisfaire un client, qui a souvent la posture du Roi, de la Reine.

On commence à s’armer contre lui, et, pourtant, on lui laisse la porte ouverte à ce qu’il-elle demande : à savoir tout. Et en plus, quel toupet, il-elle veut tout, tout de suite.

Se remettre en question : changer de positionnement

Alors, oui, c’est sûr, quand on demande au client-à la cliente, ces fonctionnalités, vous les voulez pour quand ?

Il-elle vous répondra : tout de suite (quand votre client-e est sympa), il-elle vous dira aussi : hier (quand il-elle est honnête)

Une question biaisée

En fait, ce n’est pas une bonne question : on induit automatiquement par cette question : quand veux-tu, ô mon-ma client-e, que je te livre tout le produit-que-tu-souhaites-depuis-tellement-longtemps.

Il devient alors évident que le client ne voudra se séparer d’aucune fonctionnalité de son produit.

Comment alors réussir à se sortir de ce piège, tendu par le client (et contre lui-même), et à l’équipe ?

Tout est une question de priorité

Au lieu de lui parler du produit final, posons-lui des questions sur ses priorités.

La vision Priorité – L’équipe aussi

Le client conquis par cette vision de la création de produit, reste à convaincre l’équipe, et surtout, reste à savoir comment le faire bien.

Il paraît bien simple de connaître les priorités, il devient plus dur, une fois sur le terrain de l’appliquer, réellement.

C’est ici qu’intervient notre jeu : AgiPuzz.

Avec quoi : avec un puzzle, où il y a des personnages. Prenez par exemple un puzzle où est charlie.

Règles du jeu

La partie se joue par équipe de 3 à 5.
(note: il existe une variante avec 10 à 20 joueurs, où l’on cherche à montrer les difficultés de travailler ensemble).

Chaque équipe s’affronte, le but étant de faire le plus de points.

Comment gagne-t-on des points ?
Pour gagner des points, il suffit de finir un bonhomme.
Par finir, on entend fini : pas un bout qui manque, pas bras qui n’est pas présent.

En fait, c’est l’animateur qui définit ce qu’il entend par fini.
(on travaille ainsi la notion de fini, donc d’attendu, donc de tests d’acceptation).


La partie se joue en 6 itérations (round) de 2 minutes chacune:

Puis, on ajoute une nouvelle règle au jeu : on ne peut gagner des points que si l’ensemble des bonhommes appartiennent à un même bloc de puzzle.
Exit, donc, les bouts de puzzles éparpillés partout : il va falloir prioriser, donc choisir.

On finit donc par trois itérations, avec cette nouvelle règle.

NOTE: avant chaque itération, on demande, au doigt levé, (en moins de 10 secondes) pour chaque équipe, combien elle estime faire de bonhommes finis pour la prochaine itération.

NOTE: à chaque fin d’itération, on débrief : nombre de points gagnés réels, par rapport à l’estimé.

Il existe une variante, où trouver charlie fait gagner 3 points au lieu de 1 😉

Photo by Ryoji Iwata on Unsplash

Debrief avec l’équipe

Maintenant, vous pouvez débriefer avec vos équipes, sur ces sujets :