Le téléphone agile – Un cahier des charges dynamique, c’est possible !

Si je vous dis cahier des charges, vous pensez tout de suite : grosse documentation en amont. Vous pensez aussi : non réussite du projet, non ?  Et puis il y a tout ce temps pour construire le cahier des charges, qui devient inutile 6 mois plus tard (lorsque le cahier des charges est fini d’être construit). Je vous propose un jeu simple que j’utilise en formation, pour démontrer : l’apprentissage par répétition et aussi la construction d’un cahier des charges, en agilité, par itération. Laissez-moi vous présenter le téléphone agile (je tiens le nom du jeu d’un des apprenants qui m’a dit : »Evan on dirait un téléphone arabe, mais agile => c’est un téléphone agile », merci à lui).

Open serious game

Je fais partie d’un collectif qui prone les valeurs de la transmission et du jeu en entreprise. Non pas le jeu pour le jeu, mais le jeu pour apprendre. Une vocation pour ce collectif : réveiller le pouvoir de transmettre en chacun de nous !

Si ce jeu de fin de module vous plaît : utilisez-le, réutilisez-le, modifiez-le ! D’ailleurs je serai ravi d’avoir ravi d’avoir vos idées d’amélioration !

Contexte

Vous arrivez à la fin d’un module de la formation que vous donnez, ou bien, vous souhaitez voir si les personnes avec qui vous êtes se rappellent bien ce qui a été vu ?

En plus, vous souhaitez montrer les bienfaits d’un cahier des charges agile : évolutif et itératif ?

Règles du jeu

Nombre de personne : inférieur à 15. Autrement, ça peut sembler long pour le/la dernier-e de la salle.

Durée : temps nécessaire pour que chaque personne ait parlé une fois.

But : construire une phrase avec tous les intervents, pour résumer ce qui a été vu.

Déroulement :
Chaque personne va pouvoir dire de 1 mot à un bout de phrase et le transmettre à son voisin, sa voisine.
Il/Elle doit toujours penser à ce qui est transmis est : compréhensible, retenable, lié à ce qui a été vu dans le module, la formation.

L’autre personne doit reprendre ce qui a été dit (tout ce qui a été dit auparavant), et compléter avec son mot, son bout de phrase.

Continuez jusqu’à ce que tous les participants aient joué.

Ecrivez le résultat sur le tableau, sur slack  …

Débriefer sur ce travail du téléphone agile

Posez d’abord la question sur le ressenti.

Proposez d’échanger sur le positif, les axes d’améliorations.

Parler du cahier des charges, et échangez avec eux sur ce qu’il pense de cette construction itérative.

Voilà quelques années maintenant que je donne des formations pour les POE. Ces formations longues sont une réelle opportunité pour devenir développeur / développeuse, consultant / consultante.

La POE – Qu’est ce que c’est ?

Ce cursus, d’un minimum de 400 heures, propose de vous former afin de changer de métier : rien que ça !

Et quelle opportunité ! Pôle emploi vous propose d’acquérir tout le savoir minimum pour changer de métier :

En 400 heures minimum, ces centres de formation vous proposent de vous former, vous et en moyenne 10 autres personnes (ce nombre n’est pas fixe, et dépend des sessions de formation).

Vous souhaitez devenir développeur développeuse dotnet, C# ?

J’ai le plaisir depuis plusieurs années d’intervenir auprès de plusieurs centres de formation dans toute la France (Nantes, Lilles, Strasbourg, Paris, Lyon, …)

J’ai par exemple pu permettre à plus de 40 personnes (et ce n’est pas fini !) d’acquérir les bases du développement C# !
Les POE C# ou dotnet sont très complètes ! De un à plusieurs formateurs interviennent dans les parties suivantes :

Et lorsqu’on a l’expérience métier pour couvrir plus de 90 % de la POE (suivant le planning de chacun bien entendu) : tout le monde est gagnant !
Les apprenants, apprenantes : ils ont un formateur dynamique expérimenté qui les accompagne durant des durées de 1 à presque 3 mois, le centre de formation et le client final.

Il arrive que les autres formations que je donne me permette d’être présent pour un, deux ou trois modules. En somme, on s’adapte ! Et surtout : on cherche à avoir un fil conducteur entre les formateurs qui interviennent : c’est essentiel !

Acquérir les bases du métier de Consultant BI

Les POE Consultant BI proposent elles-aussi une formation très complète !

Ici, il est question d’acquérir toutes les bases pour devenir consultat BI :

Ici, mes domaines d’interventions sont plus précis : la recette logicielle et l’agilité.

La Préparation Opérationnelle à l’Emploi – Travailler dur pour un emploi (presque) à la clef

apprendre POE csharp dotnet web bi
Photo by Helloquence on Unsplash

Ces formations sont des formations intenses : en un minimum de 400 heures (pour la plupart où je suis intervenu), chaque personne doit acquérir un bagage intense.

Et pourtant quelle opportunité à la clef : celle de pouvoir avoir un métier qui est demandé voire très demandé aujourd’hui : on recrute dans l’informatique à tour de bras. Et à priori, selon les analystes, ça va encore continuer sur quelques années encore !

Bosser dur, s’investir

Comme je le disais, les POE sont des formations intenses. Donc surtout n’y allez pas les bras croisés en pensant qu’il ne faudra pas bosser à côté.
Comme tout savoir : même si je l’amènerai avec beaucoup de fun, de joie, de plaisir, certains apprentissages pourront demander de l’énergie.

Surtout ne lâchez rien ! Accrochez-vous ! Et bossez le soir, le week-end, bossez, révisez, et posez des questions, cherchez à comprendre.

 

Au plaisir de vous retrouver durant des formations, dans toute la France !

Que vous soyez centre de formation cherchant un formateur pour collaborer avc vous dans la réalisation d’une POE, ou bien, vous, futur(e) apprenant-e de la formation, ce sera avec plaisir de vous retrouver pour devenir développeur, développeuse Dotnet, ou bien Consultant BI (ou d’autres POE : déevloppeur-euse web, Consultant agile, …) !

La fin approche à grand pas. La fin des chefs des projets. Oui, vous avez bien lu, fini ce métier qui ne sert à rien.
Vive l’autonomie des équipes.

(suite…)

L’agilité en veux-tu, en voilà ? Une entreprise souhaite rassurer ses clients, alors qu’elle est à du mal à comprendre le changement en cours : hop, elle utilise l’argument « je suis agile« . Une entreprise ne comprend pas pourquoi ses projets ne fonctionnent plus, pourquoi elle a un turn-over important : elle dégaine la cartouche « agilité ».

Au début, ça paraissait bien, ça fonctionnait bien : l’équipe avait le sourire, tout le monde y croirait.
Les clients étaient intrigués, et crurent au changement.

Et puis, ce qui devait arriver arriva, l’agilité, mise sur un piédestal, descendit de sa montagne, entraînant tous les espoirs d’un changement positif dans sa chute.

Mais comment on en est arrivé là ? Comment maintenant on a l’impression d’être gavé de cette agilité, alors qu’elle paraissait aussi bien sur le papier ?

(suite…)